Aetherya

Après un petit passage à vide dû au Covid, aux vacances scolaires et à un blocage du dos, je reprends à nouveau les tests et chroniques. Je vais vous parler aujourd’hui, d’un premier jeu d’une toute jeune maison d’édition, Nostromo Editions. Je vais donc vous parler d’Aetherya, un jeu que j’ai rapporté de Cannes et qui emprunte la mécanique du jeu du Golf.

Dans Aetherya, chaque joueur va explorer des terres sauvages et bâtir un Royaume constitué de Terrains variés, peuplé de créatures et de Tribus diverses. Tous feront en sorte de totaliser un maximum de points d’Harmonie en agençant au mieux leurs cartes Royaume tout en faisant l’acquisition de cartes Légendes également génératrices de points d’Harmonie. Le joueur qui, à la fin de la partie, totalisera le plus de points sera déclaré héros légendaire d’Aetherya.

Jeudice - Nostromo Editions - Atalia - Aetherya

Le In/Out Aetherya

Nous allons décortiquer ici la boîte de jeu, son aspect extérieur, mais aussi le matériel se trouvant à l’intérieur.

Out : que voit-on en regardant la boîte ?

La boite d’un format plutôt moyen arbore une superbe illustration, représentant en situation, les diverses créatures du jeu, on peut donc voir, un gobelin, un elfe, un nain, un humain, un dragon et un portail. Le dos nous donnant un petit texte introductif du monde et l’exemple d’une simple phase de jeu. Le tout est plutôt réussi et donne envie d’aller plus loin dans la découverte du titre.

Jeudice - Nostromo Editions - Atalia - Aetherya

In : que trouve-t-on dans la boîte ?

L’ouverture de la boite nous laisse découvrir comme souvent la règle, qui je trouve est fort bien illustré et claires, suivi des Punchboards contenant les tuiles. On trouve ensuite le cœur du jeu, beaucoup de cartes, de format carré de 7 cm x 7 cm et pour terminer un carnet pour noter ses scores. Tout le matériel est de bonne qualité, les tuiles sont bien épaisses et les cartes bien rigides comme j’aime avec de très jolies illustrations. Une édition de qualité même si le matériel est plutôt simple et réussit pour une première.


Mise en place

Cette opération est plutôt rapide et facile, ce qui permet de très vite être en condition pour jouer une partie.

On commence par constituer la pioche principale avec les cartes Royaume, en fonction du nombre de joueurs. Sur le dos des cartes, il y a d’imprimé un petit dragon rouge, en dessous on retrouve de petites pierres rouges indiquant pour quel nombre de joueurs celle-ci s’adresse. Vous prenez toutes celles qui sont inférieures ou égales à votre nombre de joueurs. Une fois cette pioche constituée, on va disposer un marché de 8 cartes Légende sur la zone de jeu et les cartes restantes sont mises à côté.

Chaque joueur, peut alors prendre 4 cartes de la pioche Royaume pour constituer de départ de son jeu. Il ne faut pas avoir deux cartes pareilles. Ils positionnent donc devant eux un petit carré de 2 x 2 cartes face visible. Ils piochent ensuite 12 cartes Royaumes qu’ils disposent face cachée, sans les avoir consultées, tout autour de leur carré de départ, formant ainsi une matrice de 4×4 cartes. Ils piochent ensuite 12 cartes Royaumes qu’ils disposent face cachée, sans les avoir consultées, tout autour de leur carré de départ, formant ainsi une matrice de 4×4 cartes.

Maintenant, tout est prêt pour débuter la partie, il ne reste plus qu’à déterminer qui sera le premier joueur, la règle précise que c’est la personne la plus âgée autour de la table, mais vous pouvez choisir la méthode qui vous semble la plus adapté. Il est grand temps de voir ce qu’il a dans le ventre


But du jeu

Les joueurs enchaînent les tours jusqu’à ce qu’un des participants, dévoile la dernière carte Contrée de son Royaume. Pendant son tour, c’est très simple, un joueur peut effectuer une action parmi les deux possibles : choisir la carte de la défausse ou piocher une carte Royaume.

Jeudice - Nostromo Editions - Atalia - Aetherya

Tour de jeu

Les joueurs enchaînent les tours jusqu’à ce qu’un des participants, dévoile la dernière carte Contrée de son Royaume. Pendant son tour, c’est très simple, un joueur peut effectuer une action parmi les deux possibles :


1 – Choisir la carte visible de la défausse

Le joueur actif peut récupérer la carte visible de la défausse, dans ce cas, il doit obligatoirement la placer dans son royaume en remplacement d’une des 16 cartes, sauf les dragons et portail qui ne peuvent être retirés.


2 – Piocher une carte de la pile Royaume

Le joueur actif peut piocher la première carte de la pile Royaume. Il prend connaissance de celle-ci est peut :

  • Remplacer une des 16 cartes de son royaume sauf les dragons et les portails.
  • Défausser la carte et en révéler une cachée de son Royaume

Maintenant, qu’on connaît les différentes façons de poser une carte dans son royaume, il faut garder à l’esprit que tout n’est pas rose et que les différentes races ne s’entendent pas forcément, voici les différentes contraintes :

  • Les Gobelins détestent tout le monde.
  • Les Gobelins aiment les Marais (+3 pts).
  • Les Nains détestent les Elfes et les Gobelins.
  • Les Nains aiment les montagnes (+2 pts).
  • Les Elfes détestent les Nains et les Gobelins.
  • Les Elfes aiment les forêts (+2 pts).
  • Les Elfes n’aiment pas les Marais (-1 pts).
  • Les Humains détestent les Gobelins.
  • Les Humains aiment les plaines (+2 pts), les montagnes (+1 pts) et les forets (+1 pts).
  • Les Humains n’aiment pas les Marais (-1 pts).

Mais ce n’est pas tout, le jeu possède deux cartes spéciales, les dragons qui doivent être apprivoisés, sous peine d’apporter des points négatifs en fin de partie. Pour être dompté, ils doivent être connecté à deux tribus identiques (sauf les Gobelins). Ils existent aussi des cartes Portail qui mettent en contact les 4 cartes qui leur sont adjacentes orthogonalement, sauf les Gobelins. Attention, ça peut faire des combinaisons détonantes.


3 – Revendiquer une légende

Pendant le tour d’un joueur, celui-ci peut revendiquer une légende et prendre une des 8 cartes disponibles du marché. Pour cela, il faut que son royaume possède tous les critères pour écrire l’histoire. Cela peut aller de connecter deux tribus ensembles, à connecter plusieurs paysages. Si les critères sont respectés, le joueur récupère la carte qui lui octroiera des points d’Harmonie à la fin de la partie. Il comble le vide ainsi laissé par une carte de la pioche des Légendes, afin d’en avoir toujours 8 de disponibles (sauf si la pioche est vide).


Zoom sur certains éléments

Maintenant que nous savons a peu près comment on joue, regardons de plus près certains éléments du jeu

A) Les cartes Royaume

Jeudice - Nostromo Editions - Atalia - Aetherya

Il existe 10 différentes cartes Royaume dans le jeu, divisé en trois catégories :

Les cartes Tribus

On retrouve 4 tribus dans le jeu, les Gobelins, les Elfes, les Nains et enfin les Humains. Sur chacune des cartes on retrouve :

  • Une illustration unique à la race.
  • A gauche une bannière avec les pictogrammes des tribus ennemis (points en moins si connecté à la fin de la partie).
  • En haut à droite : pictogrammes des terrains favorables (points en plus si connecté à la fin de la partie).
  • En bas à droite : pictogrammes des terrains défavorables (points en moins si connecté à la fin de la partie).

Les cartes Terrains

On retrouve 4 types de terrain dans le jeu, les Marais, les Forêts, Les Montagnes et les Plaines. Sur chacune des cartes on retrouve :

  • Une illustration unique au terrain.
  • En haut à droite : un pictogramme représentant le type de terrain
  • En bas à droite : Icones des terrains défavorables (points en moins si connecté à la fin de la partie

Les cartes Spéciales

Comme déjà expliqué, on retrouve deux types de cartes spéciales dans le jeu, les dragons et les portails.

Dragon

On retrouve sur une carte :

  • Une illustration unique aux cartes Dragon.
  • En haut à gauche : Trois œufs indiquant le nombre de points perdus ou gagnés en fonction du nombre présent dans son royaume.
  • En bas à gauche : Un pictogramme de cadenas (ne peut être enlevé un fois dans son royaume).
  • En bas à droite : Un pictogramme indiquant que ce n’est pas pour les Gobelins.

Portail

On retrouve sur une carte :

  • Une illustration unique au carte Portail.
  • En bas à gauche : Un pictogramme de cadenas (ne peut être enlevé un fois dans son royaume).
  • En bas à droite : Un pictogramme indiquant que ce n’est pas pour les Gobelins.

 

B) Les cartes Légende

Jeudice - Nostromo Editions - Atalia - Aetherya

Ce sont finalement des objectifs à atteindre pendant la partie vous faisant gagner des points d’harmonie en fin de partie. 

Sur une carte on retrouve :

  • Une illustration unique au terrain.
  • Une condition de réalisation.
  • Une Condition de connexion.

En Fin de Compte !

Dès qu’un joueur révèle la dernière carte Contrée inexplorée de son royaume, la partie prend fin immédiatement. Toutes les cartes des autres royaumes non découvertes, sont retournées et compterons dans le score final. En s’aidant alors de la feuille de score, on compte alors les points d’harmonie obtenus, pour obtenir au final un score de fin de partie.

  • Les points récoltés par les Elfes.
  • Les points récoltés par les Nains.
  • Les points récoltés par les Humains.
  • Les points récoltés par les Gobelins.
  • Les points récoltés par les Dragons.
  • Les points récoltés par les Légendes.
  • Les points enlevés avec les différents conflits.

Le meilleur score l’emporte, si une égalité persiste on départage les joueurs avec le meilleur score des 7 catégories. Bien sûr si dans la première catégorie on a un score identique, on prend la deuxième plus grande de chaque joueur et ainsi de suite.


Vidéo règles Aetherya  :


Partie filmée Aetherya :


Galerie Photos Aetherya : 


Caractéristiques Gutenberg :

Jeudice - Icones - Nombre de JoueurJeudice - Icones - Age minimumJeudice - Icones - DuréeJeudice - Icones - Mécanique
1-4 Joueurs>= 10 Ans20-30 MinutesCartes
Jeudice - Icones - CréateurJeudice - Icones - Illustrateur
MédFanFrançois BachelartLucie Mercier
Emma Rakatomalala
+- 28 Euros

Contenu de la boîte :

◗ 4×12 tuiles Objets et Personnages
◗ 80 cartes Royaume
◗ 15 cartes Légendes
◗ 1 bloc de score
◗ 1 livrets de règles

Liens utiles : Extensions :
Nostromo Editions  
Règles (Fr)  


Alors Aetherya :

Voilà un jeu que j’ai rapporté dans mes valises du FIJ de Cannes (Merci Atalia), j’étais intrigué, on présentait celui-ci comme s’inspirant de la mécanique du jeu du golf et utilisé entre autre dans les jeux Hilo et Skyjo, mais avec une profondeur  et une direction artistique plus évoluée. Pour tout vous dire je n’ai aucun des jeux cités précédemment, étant plutôt gros joueurs, je n’ai jamais passé le cap et je dois franchement avouer que la direction artistique ne me plaisais absolument pas, on ne peut pas dire qu’un Skyjo soit beau😉 . C’était donc pour moi l’occasion de découvrir ce type de jeu.

La première bonne surprise est venue du travail d’édition, qui est plutôt joli et réussit. Je suis plus enclin à rentrer dans un jeu avec un matériel plutôt qualitatif et un univers qui me parle plus. La deuxième est venue de la mécanique du piocher, remplacer que je ne connaissais pas. C’était donc une petite découverte pour moi et je dois dire que ça fonctionne vraiment bien.  Chaque partie est un petit casse-tête, un puzzle sur une grille de 4X4 qui peut donner un peu de challenge et qui devient surtout très vite addictif. On en redemande souvent, les parties étant assez courtes, de l’ordre d’une vingtaine de minutes,  on peut en refaire plusieurs à la suite. Cerise sur le gâteau, le jeu arrive avec plusieurs variantes, l’introduction de tuile venant complexifier l’ensemble, un mode solo, mais également la possibilité de se rendre sur le site de Nostromo pour télécharger 3 nouvelles variantes, de quoi prolonger le plaisir de jeu.

Avec mon épouse, nous avons vraiment apprécié Aetherya, c’est notre jeu plus léger du moment que nous sortons volontiers après ou avant un gros jeu. C’est pour cela d’ailleurs que nous privilégions la variante la plus simple. Cela nous arrive également de faire une partie le soir avant le repas, comme nous avons moins de temps. Il y a de cela quelques semaines nous prenions Loco Momo, mais maintenant on se tourne aussi vers celui-ci. Je suis vraiment content de l’avoir dans ma ludothèque. L’avantage c’est que les règles s’expliquent en 5 minutes et que le jeu est accessible au plus grand nombre, nous sommes clairement dans du jeu familial, mais absolument pas dénué de challenge, chacun y trouvera son compte et passera un bon moment autour de la table. J’ai même fabriqué une petite boite en origami, pour ne prendre que les cartes et trimballer le jeu au boulot ou en weekend, un peu partout. 

Pilou.


Les liens ci-dessus correspondent à des affiliations chez Philibert et Playin. En cliquant dessus pour vos achats, vous soutenez le blog. Merci à vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :