FIJ 2022 – Jour 1

Depuis plus de 2 ans, maintenant, je partage ma passion à travers ce blog et avec la crise sanitaire, je n’avais pas réussi à faire beaucoup de Festival, ils ont tous été annulé au fur et à mesure. Les seuls que j’ai réussi à faire sont, Octogone à Lyon, Ludimes de la ville de Nimes et celui le plus proche de chez moi Week End en Jeux de Saint Jean de Védas. Et donc ce fut une agréable surprise que de voir se maintenir le Festival International des Jeux de Cannes (FIJ) et pour ma première participation, j’ai fait la demande d’une accréditation Presse. Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un mail favorable des organisateurs, je ne vous raconte pas l’état dans lequel je me trouvais à ce moment, c’était une forme de concrétisation pour moi, un sentiment de plénitude est venu m’envahir. Ce n’est pas tout, mais il faut absolument maintenant que je trouve un logement et que je pose quelques jours de congés.

Les jours qui me séparent du Festival, passent rapidement jusqu’au mercredi 23 février. Comme ce sont aussi les vacances scolaires, j’ai ma petite fille de 4,5 ans avec moi, mon épouse me rejoignant dans la soirée, directement là-bas. Les valises sont prêtes, il nous reste à prendre la route direction Cannes, je ne suis pas très loin. J’habite dans le sud de la France et je n’ai que 270 kilomètres qui me séparent de la ville organisant le Festival. La route est passée relativement, vite, il faut dire que j’avais plein de choses en tête, un petit podcast sur notre loisir m’a fait passer le temps et je suis arrivé vers les 14 h 30. J’ai contacté le propriétaire de l’appartement que j’ai loué pour l’occasion. Les différentes formalités faites, je range toutes mes affaires dans les placards et après avoir avalé un déjeuner, je décide de me rendre au Palais du Festival. Déjà pour visiter un peu le coin, voir si ce n’est pas très loin et surtout récupérer mon sésame pour le lendemain. Le temps est aussi au rendez-vous, un magnifique soleil au-dessus de nos têtes et après quelques minutes de marche nous arrivons au bord de mer et un peu plus loin l’entrée du Festival se dessine. Je me rends au bureau d’accueil pour récupérer mon badge. Mais malheureusement, tout n’était pas encore prêt, on reviendra demain matin à l’ouverture pour ne rien louper.

J’en profite pour faire un petit tour sur la plage et laisser ma petite s’amuser et profiter un peu du beau temps, on retourne tranquillement au studio pour rejoindre mon épouse, non sans passer par le glacier que j’avais vu à l’aller. J’ai apporté un petit jeu pour l’occasion, Jardin Anglais, ça permet de passer le temps avec un jeu très sympathique, facile à transporter et possédant un mode Solo. Je me mets déjà un peu dans le bain du Festival. J’ai quand même beaucoup de mal à m’endormir, j’ai le cerveau en ébullition, un vrai gamin. 


Dring dring dring dring dring, 7 h du matin (tiens ça me rappelle une chanson), c’est l’heure. Je me lève plus vite que pour aller au travail, direction la douche, ensuite, je prépare mon sac et oui, j’ai prévu quelques achats et un sac à dos, pour porter facilement les jeux, n’est clairement pas du luxe. J’ai encore en tête le salon octogone, où je m’étais baladé avec des sacs plastiques à peu près pendant 8 h et c’était long et vraiment pénible. Et malgré toute ma xxx, vous allez voir que ça ne, ce n’est pas vraiment passé comme prévu. C’est l’heure de partir et j’avale rapidement les kilomètres qui me séparent du festival, facilité par la découverte du chemin la veille. Comme convenu, je repasse au bureau d’accueil de la presse et je récupère mon badge ainsi qu’un petit sac en toile très sympa qui contenait déjà un jeu : Fiesta de los Juegos. C’est une petite surprise pour moi. Il y a aussi quelques documents, des goodies, le dossier de presse 2022 et pour terminer le plan du festival, qui se révélera très vite indispensable pour s’y retrouver dans ce dédale. Voilà, j’y suis presque, j’attends dans la file pour passer le portique de sécurité. Une fois les formalités passées, on se retrouve tous dans la cours, à attendre l’ouverture, autour de moi, on retrouve des pros, des instagrameurs, youtubeurs et autres influenceurs, il y a les mastodontes du secteur, je reconnais certaines têtes. J’aurais tellement voulu discuté et partagé avec certains, mais cette satanée timidité, m’a rattrapé et est revenu au grand galop.

Jeudice - Fij 2022 - Jour 1

Il est 8 h 45 et les portes s’ouvrent un peu en avance. Je suis bêtement, les personnes devant moi, sans faire attention, on s’est d’ailleurs complètement trompé et on rentre dans le Festival par l’entrée des Artistes, je descends un escalier et on se retrouve devant les premières tables, la partie du salon Expert, c’est gigantesque, j’en vois déjà courir un peu, certainement pour être sûr d’avoir une place pour essayer certains jeux. On voit les habitués. Dans les premières minutes, je suis un peu déboussolé, il y en a partout et c’est vraiment grand. La première heure, comme groggy, j’ai surtout erré dans les allées, le regard un peu hagard. J’essaye de retrouver mon chemin derrière ce Labyrinthe d’allées. J’en prends plein les mirettes, au détour d’une allée, je découvre le Stand de Lucky Duck Games et première surprise, l’extension de Dune Imperium, l’avènement d’IX est en vente. Voilà à peine arrivé dans le Festival et je suis déjà en train de faire un premier achat, je ne veux pas la louper. Je continue à prendre beaucoup de photos et à découvrir les différents Stands, malgré tout si on n’a pas un peu de méthodologie dans tout ça, on loupe beaucoup de choses. Je décide avant d’aller à mes premiers rendez-vous, car le jeudi, c’est la journée des pros, et je vais pouvoir voir les nouveautés et les prochaines sorties, de prendre un petit café croissant au seul bar-restaurant ouvert pour cette première journée.


Maintenant, que j’ai les idées plus claires et que j’ai enfin pris le plan des lieux dans la main, je repars pour me rendre à mon premier rendez-vous. Sur le chemin, je suis fortement attiré par une affiche qui montre un jeu que j’ai dans mes tablettes, Ephios. J’ai la chance, c’est le créateur qui m’explique les règles. Quel plaisir de rencontrer une personne fort sympathique, passionné. Le jeu a une direction artistique que j’adore, dans lequel a l’aide de cartes, on doit manœuvrer pour aider notre ascension politique dans un univers dystopique. Et bien, c’est le deuxième jeu à rejoindre mon Sac à Dos. 

Prochaine étape, le stand Atalia et la rencontre avec Frédéric Moritel, depuis le temps que nous discutons ensemble par email, je suis extrêmement ravi de le rencontrer et de faire sa connaissance. Je découvre plusieurs jeux, Gutenberg un jeu initié ayant pour thème l’imprimerie, limpide et fluide, avec un matériel incroyable. Je découvre également Aetherya, un jeu qui emprunte un peu la mécanique du Skyjo / Hilo, mais avec un thème médiéval fantastique et surtout avec plein de combo et de la réalisation d’objectif. C’est extrêmement malin et addictif et pour finir, je suis embarqué sur une table pour essayer Skytopia, un jeu de création de moteur avec collection de carte utilisant une roue, encore un bon jeu en prévision. Je n’ai pas tout essayé sur leur stand, il y avait beaucoup de monde, je suis passé à côté de Crétincé, un jeu de pose d’ouvrier humoristique et un peu décalé. On pouvait aussi découvrir Merv, Rush Out, et d’autres jeux de leur gamme. Je repars les bras bien chargés, j’ai même eu le droit à un petit jeu de cartes de 7 familles avec l’ensemble des titres qu’ils distribuent. C’est une chouette idée. En tout cas, je les remercie pour l’accueil et pour leur confiance.

Je m’aperçois qu’avec tout cet enthousiasme j’ai oublié de prendre des photos sur de leur stand et des différents jeux, mais pas de panique le lendemain j’ai pu faire des belles photos que vous découvrirez au prochaine épisode 😉.

Après tout ça, il est temps d’aller prendre le déjeuner, toujours au même endroit, le seul bar ouvert. Je trouve une belle table, ou enfin, je me pose. J’ai une belle vue sur une partie du salon et les tables de jeux sont toutes bien occupées. Pendant cette matinée, j’ai beaucoup piétiné, pas beaucoup joué, vu plein de chose. Je vais profiter de cette pause pour mettre en place un plan d’action pour l’après-midi. J’en profite aussi pour envoyer quelques messages aux amis et à ma petite famille. Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais la qualité du réseau téléphonique était quasi inexistant et il était difficile de communiquer avec l’extérieur. C’était un peu insupportable surtout pour tous les créateurs de contenus.


Il est grand temps de repartir et je choisis d’aller directement sur le stand de Super Meeple, il y a deux jeux que j’aimerais bien découvrir absolument, Ark Nova et Boonlake. Quand j’arrive, je découvre qu’ils ont été pris d’assaut, toutes les tables sont occupées. Je suis passé plusieurs fois dans la journée, mais en vain. J’ai pu quand même découvrir le matériel et écouter les explications de règles. Il y avait des tables avec Fire and Stone, un jeu de conquête familial au matériel gratifiant et un Savanah Park qui je dois l’avouer m’a laissé un peu de marbre, après sans tester je ne peux donner aucun avis. C’est un jeu de gestion de parc animalier où notre objectif est de regrouper les animaux avec leur propre espèce. On pouvait bien entendu découvrir les titres déjà sortis comme Recto / Verso, l’excellent Roll and Write de nouveau disponible, Paper Dungeon ou encore le gros jeu Virtù présenté et expliqué par son auteur, qui vous plonge dans la Renaissance italienne.

Il était temps de me rendre à mon deuxième rendez-vous, direction le stand de Yoka By Tsume, pour découvrir les prochains titres à venir. Je suis reçu très gentiment par Cédric Szydlowski et je le remercie pour son accueil chaleureux. Il m’entraine dans un endroit du Salon que je n’avais pas encore visité, le Show Room de Neoludis. Nous sommes quand même vraiment beaucoup plus au calme, loin du tumulte du salon. Je peux découvrir, la dernière extension du jeu Saint Seiya le jeu de DeckBuilding : Poséidon, mais aussi un excellent et très attendu, Death Note, un jeu  d’enquête à identité caché dans l’univers du manga du même nom, à la direction artistique somptueuse, suivi de Bloody Harry un jeu de cartes d’ambiance, dans l’univers de la bande dessinée parodique créé par Alexandre Arlène. Et pour finir notre rendez-vous, un petit jeu Kombo Klash.

Le reste du temps, j’ai sillonné le salon à la découverte des stands des différents éditeurs, je suis passé bien trop vite chez Sylex qui avait mis les moyens pour nous présenter en avant-première des jeux qui sont dans les tuyaux. Les deux tout aussi magnifique, un que j’ai eu l’occasion de jouer sur plateforme numérique, que j’avais trouvé génial et dont je pouvais découvrir une version prototype, magnifique et presque définitive, je veux parler ici d’Amalfi, il y avait aussi la présentation de ClockWorker qui m’a beaucoup intrigué, on doit aider des petits robots malins à reconstruire la Terre. Il y avait aussi des tables de Momiji, un jeu où l’on doit réussir des objectifs en collectionnant des feuilles d’automne d’un jardin impérial du Japon ancien. 


Je continue mon petit tour et je suis intrigué par le jeu Galiléo de chez Sorry We Are French, il était en démonstration uniquement cette journée et j’ai été mal avisé de me dire, je le testerais demain. Ça donnait bien envie.

Un petit tour chez Ludonaute et je découvre sur une table, le prototype d’un jeu qui m’a attiré l’œil de suite et qui se nomme Précognition, on pouvait jouer aussi à Living Forest un jeu familial mêlant plusieurs mécaniques (collection, stop ou encore, deckbuilding), de toute beauté, Mais aussi le classique et génial Colt Express. Il y avait beaucoup de monde sur leur stand et ils seront les jours d’après littéralement submergés par les visiteurs.

la suite de mon périple m’arrête chez  Origames / Renegade  à la découverte de The Hunger de Richard Garfield, thématique à souhait avec des vampires affamés, mais aussi l’excellent Deckbulding plutôt expert et exigeant, Impérium Antique. On pouvait également découvrir leur prochain titre de leur gamme Serie Héros Solo, La Mort aux Trousses.  On avait la chance de pouvoir essayer Voyage au Centre de la Terre, un jeu de flip & write où les joueurs font des choix simultanément pour trouver leur chemin vers le centre de la Terre. Oui, j’allais oublier, j’ai aussi eu la chance de voir le matériel du jeu Le Secret de mon Père et je l’ai trouvé incroyable et superbe, je suis content de l’avoir pledgé celui-là. J’en oublie beaucoup au passage, tellement leur actualité est riche en ce début d’année. 


Au détour d’une allée, je suis intrigué par un plateau de jeu fait main et des cartes dessus, je m’approche et je découvre Althing de Studio Twin Games. Un des auteurs me présente le jeu, j’en avais entendu que du bien et je me dis que je dois repasser le lendemain pour l’acheter et me le faire dédicacer. Malheureusement je n’ai pas eu le temps et c’est un de mes regrets sur ce Festival. C’est un jeu de course qui emprunte la mécanique du Deckbuilding, c’est rapide et nerveux et possède un mode Solo. 

Jeudice - FIJ 2022 - Jour 1

Un petit tour sur le stand de Matagot pour découvrir ce qu’ils nous proposait sur le festival, et je n’ai pas été déçu, on pouvais voir Extinction, Un jeu coopératif de draft de dé sur la préservation des animaux et de l’environnement.  Cloud Age, le dernier jeu d’Alexander Pfister, un jeu de gestion de ressource mêlant progression sur un terrain, deckbuiling et développement dans un monde apocalyptique et désertique. On avait la chance de découvrir Hidden Leaders, un jeu de carte rapide, mais aussi Mob : The Big Apple, un jeu de pose d’ouvrier , de bluff et de contrôle de zones pour deux joueurs, superbe. On pouvait aussi voir Reload un titre s’inspirant des jeux vidéo de type battle royale. 

Puis je décide de me rendre sur le stand de Geek Attitude Games pour découvrir le jeu Pessoa, j’avais vu passer plusieurs annonces sur la toile et avant de l’acheter, je voulais voir ce que cela donnait. Le thème est assez incroyable, c’est un jeu de placement d’ouvriers dans lequel chaque joueur interprète un des plus célèbres hétéronymes de l’écrivain : Alberto Caeiro. Le matériel est magnifique et je me laisserais bien tenté. Malheureusement chaque fois que je suis passé devant les tables, il y avait du monde. On pouvait aussi découvrir Aquarena un jeu de bluff et de déduction pour la famille.

Je vous laisse découvrir encore des photos de ma journée et des autres découvertes, comme la présentation de Malhya par la boite de jeu ou encore Captains War, Hero Quest, Circadiens Ordre du Chaos, Ratapolis, etc….. 

Jeudice - FIJ 2022 - Jour 1


Mes pieds commencent à être lourds, je n’ai pas arrêté de la journée et à presque 18 h 00, je suis fatigué, même lessivé. Je décide donc de quitter le Festival et je dois dire que le retour à l’appartement est beaucoup plus long que le matin. Cela me semble d’ailleurs interminable. Je n’ai qu’une idée en tête me poser tranquillement et profiter de ma petite famille. Je me suis dit que j’allais me reposer pour retourner un peu plus tard pour la soirée de remise des As d’Or et peut être faire un petit tour au OFF. Mais la fatigue est bien là et je dois me reposer pour être en forme, il y a encore au moins deux jours à faire.

Comme beaucoup, j’ai regardé la cérémonie sur la toile et sans grande surprise, j’ai découvert les gagnants ce cette année. J’avais quasiment tout bon, sauf pour Living Forest, pas que ce soit mon choix perso, mais j’avais misé sur Nouvelle Contrée juste pour la mécanique innovante. 

Jeudice - As D'or 2022 - Gagnants

Je ne vous ai parlé que des nouveauté que j’ai pu voir durant la journée, mais tous les titres classiques et les derniers tops de chaque éditeur étaient bien sur jouable, je ne peux pas faire une liste exhaustive et complète.

Je suis vraiment content de ma journée, même si je trouve le bilan, un peu mitigé et je m’endors avec une certaine frustration, celle de ne pas avoir joué et surtout l’impression d’avoir loupé plein de choses. Je m’endors finalement la tête pleine de jeux et j’hésite encore sur les titres que je vais rapporter dans mes valises. Je suis content aussi, j’ai des amis qui arrivent et quand on est seul durant le Festival, il est toujours plus compliqué de trouver une table. J’ai aussi mon épouse qui va me rejoindre en fin de matinée pour qu’on fasse la partie enfant avec ma fille.

La suite de mon périple bientôt……

Pilou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :