Crash Octopus

Des rumeurs circulaient parmi nous, les marins. Des rumeurs concernant un monstre tapi au fond de l’océan. Mais nous pensions que rien ne pouvait nous effrayer, nous, les braves marins. Jusqu’à ce que ce moment arrive, tandis que nous étions occupés à regarder toutes ces caisses qui flottaient. Nous n’en avons pas cru nos yeux quand nous l’avons vue. Une gigantesque pieuvre primitive ! Voilà ce qu’était ce monstre ! Nous étions sur le point de perdre courage, mais notre fierté de marin nous retenait. Pour tout vous dire, nous ne pouvions pas abandonner ce trésor qui nous tendait les bras. Alors qu’avons nous fait ? Nous nous sommes saisis des mâts et…

J’avais découvert le jeu lors d’une journée Pro organisée par Atalia et nous avons eu le privilège de découvrir les futurs jeux présents et à venir. Dans le lot, il y avait posé sur une table du très chouette matériel, bien coloré, qui donnait envie de suite de se lancer une partie, et c’est ce que nous avons fait. Voyons donc plus en détail, ce que nous propose ce jeu de pichenettes qu’est Crash Octopus.

Jeudice - Atalia - Crash Octopus - Jeu

Le In/Out Crash Octopus

Nous allons décortiquer ici la boîte de jeu, son aspect extérieur, mais aussi le matériel se trouvant à l’intérieur.

Out : que voit-on en regardant la boîte ?

Nous sommes en présence d’une boite de format rectangulaire, très colorée qui attire fortement l’œil par ses couleurs. Elles sont plutôt criardes, mais parfaitement dans le thème de l’océan et la couverture représente une image de pieuvre, minimaliste, c’est vraiment ‘choupi’ comme on dit et franchement réussi.

Jeudice - Atalia - Crash Octopus - Jeu

In : que trouve-t-on dans la boîte ?

À l’ouverture pas vraiment de surprise, bien au contraire, on découvre tout d’abord la règle du jeu dans un format plutôt peu commun avec une lecture de haut en bas, ensuite les différents éléments en bois dans des sachets plastiques, disposés dans un petit thermoformage en carton. La première chose qui saute aux yeux, c’est la quantité et la qualité des pièces en bois, de toutes les couleurs et en grand nombre, on retrouve en autre, des éléments de la pieuvre, des bateaux, des trésors, une île, un bateau pirate, des drapeaux. À tout cela, s’ajoute une petite cordelette avec des billes en bois permettant de délimiter la zone de jeu et de compter les tours de jeu et que dire du petit crabe qui permet de suivre ce décompte. J’avoue que j’ai été bluffé à l’ouverture de la boite, c’est beau et ça donne envie de triturer tous ces objets.

Jeudice - Atalia - Crash Octopus - Jeu


Mise en place

Il faut tout d’abord se trouver une surface bien lisse, comme une table et si possible avec la possibilité aux joueurs de pouvoir se déplacer autour de la table. On utilisera le double des drapeaux, pour ne pas perdre l’ordre du tour.

La mise en place est vraiment simple, il suffit de suivre les 7 petites étapes suivantes.

◗ former l’océan à l’aide de la cordelette.
◗ positionner le crabe juste avant la première boule bleue.
◗ mettre au centre de l’océan la tête de pieuvre et les tentacules tout autour.
◗ placez un couple ancre et navire autour en fonction du nombre de joueurs.
◗ sélectionner les nombres de trésors en fonction du nombre de joueurs (2-> 15 / 3 et 4-> 20).
◗ le premier joueur laisse tomber l’ensemble des trésors sur la tête de la pieuvre formant ainsi la zone de jeu.
◗ en partant du dernier joueur et en remontant vers le premier, chacun choisit un drapeau et un couple bateau et ancre correspondants.

Tout est maintenant prêt pour débuter la partie.


But du jeu

Vous êtes un vaillant marin déterminé à récupérer les trésors éparpillés dans l’océan en les faisant flotter habillement à l’aide de drapeaux. Récupérer les 5 éléments du trésor, tout en gênant les marins rivaux grâce aux attaques de la pieuvre géante.

Jeudice - Atalia - Crash Octopus - Jeu

Tour de jeu

La partie se déroule ensuite dans le sens horaire, jusqu’au déclenchement de la fin de partie, qui intervient si un joueur arrive à accumuler 5 trésors différents sur son bateau ou que le crabe de l’Octo-chrono dépasse la dernière perle. La structure d’un tour est toujours la même et plutôt simple, on peut effectuer deux actions :

◗ naviguer
◗ donner une pichenette à un trésor


Naviguer

Une des actions possibles est de déplacer son navire, pour cela rien de plus simple, on effectue une pichenette sur l’ancre, puis on déplace à la main son bateau pour le mettre en contact avec le nouvel emplacement de l’ancre. On peut le placer comme on le souhaite à la seule condition que les deux restent en contact.


Donner une pichenette à un trésor

À l’aide de son petit drapeau, on essaye de toucher avec un des trésors son bateau. Le trésor que vous décidez de choisir ne doit pas être le plus près de votre embarcation et ne doit pas être déjà présent sur celle-ci.

Lors de votre pichenette, plusieurs cas peuvent se présenter :

 navire touché : on charge le trésor à la main sur le bateau.
 navire manqué : indique simplement la fin du tour.
 chargement qui tombe : si lors du carambolage entre votre bateau et le nouveau trésor, ceux déjà présents sur votre embarcation tombent, ils restent dans l’eau et vous n’avez le droit de monter à bord que celui que vous venez de lancer.

Attaque de pieuvre

Si jamais vous réussissez à charger un trésor sur votre bateau, vous devez déplacer d’une perle le crabe sur l’Octo-chrono, si jamais la perle que vous dépassez est noire, l’attaque de la pieuvre est alors déclenchée. Cela signifie que l’ensemble des joueurs en partant de la fin et en remontant vers le premier, vont laisser tomber le dé sur la tête de la pieuvre et résolvent les conséquences de leurs lancés. C’est le meilleur moyen d’essayer de faire tomber des trésors des bateaux adverses. On regarde alors la face du dé pour déterminer ce que l’on fait :

◗ face de dé noir : vous déplacez un tentacule de la pieuvre à l’endroit du dé.
◗ face de dé avec un point rose : vous déplacez la tête de la pieuvre à l’endroit du dé.

Il existe d’autres petites règles que je vous laisserai découvrir à travers la lecture du livret, qui vous permet de régler toutes les situations rencontrées lors de vos différents lancers.


En Fin de Compte !

Comme je l’ai déjà indiqué, la partie est déclenchée lorsque qu’une des deux conditions est réunies : 

◗ un joueur réussit à charger 5 types de trésors sur son bateau.
◗ le crabe sur l’Octo-chrono a dépassé la dernière perle

Attention, si on vient juste de charger son dernier élément et qu’on dépasse une perle noire, une dernière attaque de pieuvre est alors déclenchée, tout n’est pas encore perdu pour les autres joueurs qui vont essayer de faire basculer des trésors dans l’eau et l’issue de la partie. Malgré tout cela, si le joueur possède toujours les 5 éléments à la fin de cette attaque, gagne la partie.

Dans le cas contraire, si la fin de la partie est déclenchée par la piste de l’Octo-Chono, il va falloir départager les différents joueurs, on établit un ordre de classement des trésors et on regarde le gagnant. Voici le classement par ordre d’importance : Capitaine > Coupe > Or > Gemme > Coffre.


Vidéo règles Crash Octopus :


Partie Filmée Crash Octopus :


Galerie Photos Crash Octopus 


Caractéristiques Crash Octopus :

Jeudice - Icones - Nombre de JoueurJeudice - Icones - Age minimumJeudice - Icones - DuréeJeudice - Icones - Mécanique
1-5 Joueurs>= 7 Ans20-30 MinutesAdresse
Dextérité
Jeudice - Icones - CréateurJeudice - Icones - Illustrateur
OcéanNaotaka ShimamotoYoshiaki Tomioka-+ 33 Euros

Contenu de la boîte :

◗ 1 tête de pieuvre
◗ 8 tentacules
◗ 1 dé Encre
◗ 1 crabe
◗ 1 Octo-chrono
◗ 10 drapeaux
◗ 4 navires
◗ 4 ancres
◗ 4 capitaines
◗ 4 coupes
◗ 4 lingots d’or
◗ 4 gemmes
◗ 4 coffres
◗ 1 île
◗ 1 palmier
◗ 1 navire pirate
◗ 1 Octo-cannon
◗ 4 bouteilles
◗ 4 roses
◗ 1 petite pieuvre
◗ 1 livre de règles

Liens utiles : Extensions :
Atalia   
Règles (Fr)  


Alors Crash Octopus :

Comme je vous l’ai précisé en début de chronique, j’ai découvert ce jeu lors d’une journée pro organisé par Atalia, c’était d’ailleurs un chouette moment et j’avais passé une excellente journée. Je préfère vous le dire tout de suite, je suis vraiment enthousiasmé par Crash Octopus. À l’origine, je ne suis clairement pas la cible pour ce type de jeu, il aura fallu une journée de présentation, qu’il soit posé sur une table et qu’il m’intrigue par le matériel pour me laisser convaincre et m’entraîner dans une partie. Mais quelle ambiance autour de la table, des rires, des commentaires cinglants sur les lancés manqués, ça se chamaille, ça se bâche et c’est tellement fun. Et nous n’étions que des adultes 😂. 

J’ai eu l’occasion de le jouer avec des ados et ça fonctionne parfaitement bien aussi. C’est un jeu multigénérationnel qui permet de passer un chouette moment autour de la table. J’ai même adapté et simplifié les règles pour jouer avec ma fille de 5 ans. Elle a découvert tous les petits éléments en bois, la pieuvre rose et le crabe lorsque j’étais en train de prendre des photos pour ma chronique. Ses yeux pétillaient et on sentait l’envie grandissante de s’emparer de plusieurs pièces du jeu. Je n’ai donc pas eu d’autre choix que de lui proposer une petite partie avec sa maman afin de satisfaire son envie et de ne pas me voir amputé de certaines pièces. On a encore passé un excellent moment en famille qui restera dans ma mémoire, c’est aussi pour ça que j’aime les jeux de sociétés.

Nous sommes clairement en présence d’un jeu familial qui nous permet de passer de bons moments avec ses proches, mais pas que, on peut essayer de pousser un peu la stratégie et celui-ci peu devenir un peu plus joueur qu’on ne le pense. Comme le précise fort bien mon ami David de ‘Tu joues ou quoi‘, dans sa vidéo, c’est un jeu bac à sable où l’on adapte les règles en fonction des différents joueurs présents autour de la table. Encore une belle localisation, plus que complète avec les éléments optionnels et des mini-jeux déjà inclus directement dans la boite. C’est un vrai petit coup de cœur pour moi et un jeu parfait en cette période de vacances. Je n’avais pas de jeu de pichenettes dans ma ludothèque et Crash Octopus, vient combler ce manque avec brio. C’est tout ce que j’aime dans un jeu, plusieurs façons de jouer, fédérateur de plusieurs générations autour de la table, des règles simples et pour finir du chouette matériel. 

Si j’avais une certaine morale à retenir de cette expérience, c’est qu’il ne faut jamais se dire qu’un jeu n’est pas fait pour nous, il faut être de nature curieuse et ne pas hésiter à essayer des titres, que se soit en festival, en association ou chez des amis, il y en à certains qui vous plairons et d’autres qui ne vous feront pas le moindre effet, mais vous n’êtes pas à l’abri d’une belle surprise et c’est exactement ce qui m’est arrivé avec Crash Octopus, je suis passé d’intrigué septique à totalement conquis.

Pilou.


Les liens ci-dessus correspondent à des affiliations chez Philibert et Playin. En cliquant dessus pour vos achats, vous soutenez le blog. Merci à vous !

Chronique non rémunérée – Jeu Offert par l’éditeur 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :