Conquêtes

Partez à la conquête du monde !

Déployez-vous dans toutes les régions du globe. Attaquez un territoire adverse. Établissez votre empire et affichez votre suprématie. Stratégie, bluff et prise de risque vous garantissent des affrontements tendus jusqu’à leur dénouement.

Jeudice - Atalia - Conquêtes

Le In/Out Conquêtes

Nous allons décortiquer ici la boîte de jeu, son aspect extérieur, mais aussi le matériel se trouvant à l’intérieur.

Out : que voit-on en regardant la boîte ?

La boite est de petit format et on est de suite conquis par la direction artistique et les illustrations qui ne laissent aucun doute sur ce que nous allons faire durant le jeu. On sent un peu la référence au célèbre Risk , certainement pour lui rendre un certain hommage, et ce n’est pas pour me déplaire. Comme quoi, même sur un petit jeu pas cher, on peut avoir de la qualité. Il y a un petit côté bande dessinée du plus bel effet.

Jeudice - Atalia - Conquêtes

In : que trouve-t-on dans la boîte ?

Quand on ouvre la boîte, aucune déception non plus, le matériel est plutôt minimaliste, une règle, une carte papier, représentant notre monde et des cartes à jouer, une belle quantité (90). Celles-ci sont de qualité, d’une belle taille et toilées. C’est du top et on a beaucoup de plaisir de les manipuler.

Jeudice - Atalia - Conquêtes


But du jeu

Conquêtes est un jeu compétitif au cours duquel les joueurs essaieront de conquérir le meilleur territoire. Le joueur en fin de partie cumulant le plus de point de victoire est déclaré vainqueur.

Mise en Place

Elle est vraiment très, très simple et rapide :

Placez le planisphère au centre de la table.
Mélangez et formez une pioche avec les cartes.
Distribuez 5 cartes à chaque joueur.

Il est maintenant temps de déterminer le premier joueur avec la méthode qui vous semble la plus adaptée, la règle nous propose de nommer le joueur le plus vieux pour une fois et je suis assez d’accord.


Déroulement du jeu

La partie se déroule en plusieurs tours décomposés en deux phases principales.

Phase de Pioche

Comme indiqué dans le titre, le joueur actif commence par piocher une carte et c’est obligatoire.

Phase Action

Pendant la phase Action, le joueur actif réalise une des trois possibles :

Piocher deux cartes
Si le joueur actif choisit cette action, il pioche deux cartes supplémentaires.

Mettre en jeu une nouvelle carte
Si le joueur actif choisit cette action, il pose une carte devant lui, cette zone est appelée Camp, face visible. On ne peut pas poser une carte si elle est déjà présente sur la table de jeu, dans son territoire ou celui d’un adversaire.

Attaquer une région
Si le joueur actif choisit cette action, il décide donc d’attaquer le camp d’un adversaire. On ne peut pas faire n’importe quoi et on doit respecter la condition suivante : on ne peut attaquer qu’un territoire limitrophe à une de ses cartes présentes dans son camp.

Nous avons donc le joueur attaquant et le défenseur, ils choisissent alors des cartes de leurs mains pour venir en soutien et augmenter la valeur d’attaque et de défense. On peut mettre autant de cartes que l’on peut et que l’on veut. Une fois cette phase de soutien terminée, on retourne les cartes et on comptabilise la valeur des dés totale. La plus forte valeur l’emporte la bataille. Si l’attaquant gagne, il récupère la carte territoire visé par l’attaque et l’ajoute à son camp.

Les joueurs vont alors refaire leurs mains avant de poursuivre la partie, deux possibilités :

 Défenseur : pioche trois cartes.
 Attaquant : pioche deux cartes.

Cas fin de Pioche

Si nous sommes dans une partie à deux et trois joueurs, la partie se termine et on peut passer à la phase de décompte des points. Dans une partie à quatre joueurs, on mélange la défausse pour créer une nouvelle pioche et on reprend. Bien entendu à la fin de celle-ci, la partie sera terminée et on passera au décompte de points.


Zoom sur certains éléments

Les cartes

Les cartes, l’élément principal du jeu comporte plusieurs informations, au milieu, le nom de la région. Dans notre exemple, c’est l’Europe Occidentale. En haut, nous retrouvons une valeur de dé, correspondant à la valeur d’attaque et de défense de la région. Enfin, nous retrouvons le nom et la puissance des régions limitrophes. Dans notre exemple, on retrouve la Scandinavie, l’Europe de l’Est, le Maghreb et enfin le Royaume du Nord.


En Fin de Compte !

La partie prend fin dès qu’il n’y a plus de cartes dans la pioche. Les joueurs gagnent un point pour chaque carte du territoire qu’ils choisissent. Il est évident que chaque joueur, choisit le plus vaste. En complément chaque carte en double et en main que possède un joueur, lui rapporte un point supplémentaire. Pour faire simple si un joueur à l’Europe Occidentale dans sont territoire le plus vaste et qu’il en possède deux en main, il marquera trois points pour cette carte.

Le joueur ayant obtenu le plus de points est déclaré vainqueur, en cas d’égalité, le joueur possédant le plus de régions distinctes parmi son territoire remporte la partie, si l’égalité est encore présente, la victoire est partagée.


Vidéo règles Conquêtes :


Partie Filmée Conquêtes :


Galerie Photos Conquêtes :


Caractéristiques Conquêtes :

Jeudice - Icones - Nombre de JoueurJeudice - Icones - Age minimumJeudice - Icones - DuréeJeudice - Icones - Mécanique
1 à 4 Joueurs>= 8 Ans30 MinutesCartes
Jeudice - Icones - CréateurJeudice - Icones - Illustrateur
GuerreCesare MainardiGael Lannurien-+ 14 Euros

Contenu de la boîte :

◗ 90 cartes.
◗ 1 planisphère.
◗ livret de règle

Liens utiles : Extensions :
Atalia.  
◗ Règles (Fr) / Rulebook.  


Alors Conquêtes :

J’ai eu la chance de recevoir le jeu de la part d’Atalia, et je savais aussi que c’était important pour eux, c’est leur premier jeu en tant qu’éditeur et pour couronner le tout, le créateur n’est autre que Cesare Mainardi le big boss. J’étais donc impatient de découvrir son titre. Dès que le paquet est arrivé, je me suis précipité comme un gamin et pourtant, je ne suis pas de toute jeunesse. Vous me direz ça me fait ça avec quasiment l’ensemble des jeux que je reçois ou que j’achète. Du haut de mes 51 ans (pas de toute jeunesse le bougre), je me retrouve avec l’âme d’un enfant et je dois dire que ça fait du bien, un peu d’insouciance, même si des fois mon épouse me regarde avec une drôle de tête.

Nous sommes en présence d’une petite boîte, superbement illustrée par Gaêl Lannurien. Je trouve la direction artistique particulièrement réussit. Cela nous fait forcément penser au jeu de plateau bien connu. À l’ouverture, la bonne impression est toujours présente. Le matériel est simple, on retrouve des règles, un planisphère et des cartes, le principal élément du jeu. Elles sont de bonne taille et d’excellente qualité. On trouve même un petit thermoformage en carton pour pas que les cartes se baladent trop dans la boite.

Concernant la mécanique, c’est un jeu de cartes où l’on va essayer de conquérir des territoires et de les collectionner afin d’obtenir à la fin de la partie la plus vaste (nombre de cartes limitrophes) région. La règle de n’avoir qu’une seule carte de région en jeu, oblige donc les joueurs à combattre pour agrandir leurs territoires, impossible de rester tranquillement dans son coin si on souhaite remporter la partie. L’interaction étant assez forte, cela ne peut être au goût de tout le monde. On notera aussi la présence d’un de hasard dans le tirage des cartes qui peut rebuter certains joueurs. Le petit twist de la bataille, ou l’on choisit des cartes de sa main face cachée, pour soutenir son attaque et sa défense, donne du suspens et on peut même essayer de bluffer. Les règles sont simples, accessibles, le jeu est plutôt facile à jouer et à mettre en place, de la conquête de territoire rapide en format de poche pour toute la famille.

Nous avons joué plusieurs parties, de ce superbe petit jeu, il marche dans toutes les configurations, à deux, trois, quatre. Et comme cela ne suffisait pas, on retrouve dans la règle une variante pour complexifier le jeu, mais aussi une variante Solo. Conquête peut être taquin, il y a beaucoup d’interaction ce qui donne de l’ambiance autour de la table, on peut essayer d’influencer ses adversaires, parlementer et surtout s’amuser. L’expérience ludique est bien au rendez-vous, un excellent jeu où on rage, on se marre, on discute, j’adore. Un jeu vraiment malin à un petit prix, procurant un super plaisir ludique, un cadeau parfait pour les fêtes de fin d’année. 

Pilou.


Les liens ci-dessus correspondent à des affiliations chez Philibert et Playin. En cliquant dessus pour vos achats, vous soutenez le blog. Merci à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :